escapade à Saint-Pétersbourg

Une escapade à Saint-Pétersbourg

Après avoir parcouru les rues de Moscou j’ai donc pris le train pour me rendre à Saint-Pétersbourg. Quelques heures plus tard, je posais ma valise sur le quais de la gare. Saint-Pétersbourg est la ville des tsars, elle est chargée d’histoire. C’est aussi une belle ville colorée à l’architecture étonnante. Mon escapade à Saint-Pétersbourg n’a duré que quelques jours mais j’ai eu le temps de visiter les lieux incontournables de la ville. Voici donc mes impressions.

1. La Cathédrale Saint-Isaac

La construction de cette cathédrale a duré presque 40ans. Sa réalisation a été confiée à un jeune architecte français : Auguste Montferrand. Du haut de ses 101,5m son dôme doré domine les toits de la ville. Cathédrale iconique de Saint-Pétersbourg, elle s’insère parfaitement dans l’architecture locale: colonnes imposantes, somptueuses statues, intérieur majestueux.

Cathédrale Saint Isaac

Je souhaitais entrer mais par erreur je me suis retrouvée à grimper le long des escaliers menant à la colonnade (passerelle qui entoure le dôme). C’était un mal pour un bien car la vue n’était franchement pas dégueu

2. Le canal Griboïedov

Ce canal traverse Saint-Pétersbourg et le ceint en deux. Il est enjambé par vingts et un ponts. Ce n’est pas pour rien que la ville est souvent comparée à Venise. La balade commence du pont aux lions et va jusqu’à l’église Saint-Sauveur-sur-le-sang-versé.

Des bords du canal on peut admirer les jolies façades petersbourgeoises, colorées, imposantes. En me promenant j’ai même pu apercevoir deux personnes qui, non contentes d’admirer Saint-Pétersbourg depuis le sol, ont choisi de se poser sur les toits (après tout pourquoi pas, ça devait être joli!)

3. L’église Saint-Sauveur-sur-le-sang-vérsé

Lors de mon escapade à Saint-Pétersbourg, mes pas m’ont menée jusqu’à cette belle église. J’étais impatiente de la voir car c’est celle qu’on aperçoit dans Anastasia, le dessin animé. Elle est atypique avec ses tours colorées de tailles différentes.

J’ai eu la chance de la voir sous le soleil, un des seuls jours de la semaine. Pour 250 roubles, vous pouvez en visiter l’intérieur, et si vous ajoutez 200 roubles supplémentaires vous aurez l’audioguide en français. Le guichet se trouve à l’arrière de l’église quand on arrive de Nevsky Prospekt. Il existe aussi diverses plateformes en lignes qui permettent de réserver son billet à l’avance. Sachez tout de même que l’église n’est pas ouverte le mercredi.

Enfin, ce que j’ai immédiatement pensé en y rentrant c’est que si cette église est déjà belle à l’extérieur, elle l’est encore plus à l’intérieur…

L’église Saint-Sauveur-sur-le-Sang-versé est une des seules que l’on peut photographier de l’intérieur. C’est bien dommage car les églises orthodoxes sont souvent magnifiques. Dans le cas présent, les murs sont recouverts de mosaïques, colorées et dorées, du sol au plafond. Le sol quant à lui est entièrement en marbre. Enfin, l’iconostase est impressionnante, elle aussi est intégralement sculptée dans le marbre.

4. Le jardin d’été

Mon escapade à Saint-Pétersbourg s’est ensuite poursuivie dans le Jardin d’été. Au Nord-Est se trouve le palais d’été de Pierre le Grand, bien modeste à côté des dimensions du Palais d’Hiver. Il n’y a rien à voir en particulier, il faut juste venir dans le jardin pour déambuler au milieu des allées, des statues et des fontaines

Il faisait un froid de canard quand j’y suis passée (eh oui on était au mois d’Octobre) donc la ballade ne s’est pas éternisée. Malgré tout, ce jardin est tout de même un bel endroit pour ce promener.  Il faut savoir qu’il a été restauré puis ré-ouvert en 2012. L’objectif était de l’aménager comme à l’époque de Pierre-le-Grand, mais le résultat ne fait pas l’unanimité.

5. L’Ermitage et la Place du Palais

Comment faire une escapade à Saint-Pétersbourg sans passer par la Place du Palais? La Place Rouge de Moscou est immense, la Place du Palais de Saint-Pétersbourg l’est tout autant. Le bâtiment jaune-oranger avec sa façade classique c’est l’État major des armées. De l’autre côté, le vert de la façade baroque du Palais d’Hiver lui répond. Au centre, se dresse la colonne Alexandre, la plus haute du monde (47m).

L’Ermitage est un peu l’équivalent du Louvre. Autrefois c’était la résidence des tsars, aujourd’hui c’est l’un des plus grands musées du monde. 60 000 œuvres sont exposées et retracent l’histoire de l’art européen et oriental depuis la préhistoire.

L’entrée au Palais coûte 600 roubles, 700 pendant la période estivale. Il est possible de les acheter au guichet à l’entrée ou bien à des bornes à l’extérieur (ça vous évitera de faire la queue!)

L’intérieur est somptueux, il y a des dorures partout et des détails dans chaque recoin. Je n’avais pas vraiment préparé ma visiter, je souhaitais juste voir les appartement des tsars. Je crois que j’ai passé ma visite le nez en l’air à admirer les plafonds peints et sculptés, les lustres, les voutes, etc.

6. Le Palais de Peterhof

Je ne pouvais faire une escapade à Saint-Pétersbourg sans passer par le palais dans lequel a grandi Anastasia!

Face au Golf de Finlande se trouve donc le somptueux palais de Pierre le Grand. Il  été construit dans le but de supplanter Versailles lorsque le tsar est revenu d’un voyage en France.

Résidence des tsars jusqu’en 1917, le Palais Peterhof est classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Il se trouve à 30km de Saint-Pétersbourg, on peut s’y rendre par minibus ou bien par bateau depuis l’Amirauté (mais c’est beaucoup plus cher). J’ai choisi de visiter uniquement les jardins, ils sont déjà très vastes il y a de quoi s’occuper. Afin d’éviter la file d’attente à l’entrée, j’ai réservé mon billet en ligne avant ma visite. À mon grand regret, le soleil n’était pas au rendez-vous, le spectacle n’en restait pas moins impressionnant.

J’ai déambulé le long des allées, entre les pavillons, les fontaines et les cours d’eau. Chaque coin est une nouvelle surprise. Les fontaines sont toutes plus originales les unes que les autres. Il ne manquait qu’un brin de soleil et le tableau aurait été parfait. Je termine ma promenade sur la jetée et retourne vers Saint-Pétersbourg en navette, afin de débarquer au bord de l’amirauté.

Et, forcément c’est pile poil au moment où je m’en vais que le ciel bleu apparaît!

Le climat pétersbourgeois s’est clairement moqué de moi.

Ainsi s’achève mon escapade à Saint-Pétersbourg. Elle fut trop courte à mon goût, la ville est si riche: il y a beaucoup de choses à voir. J’espère pouvoir y retourner un jour, ne serait-ce que pour assister aux fameuses nuits blanches!

Signature patatedoucerémoise

Laisser un commentaire